Banlieue Network Banlieue Network Banlieue Network Banlieue Network Banlieue Network Banlieue Network Banlieue Network Banlieue Network Banlieue Network Banlieue Network Banlieue Network Banlieue Network

Banlieue Network

Banlieue Network

Samuel Nja Kwa: “Drancy passé contemporain”

Wednesday, November 27, 2013

Samuel Nja Kwa: "Drancy passé contemporain"

Mon regard sur la banlieue s’est porté sur la ville de Drancy, située à 20 minutes de rail de Paris, gare du Nord.

La ville de Drancy est connue pour avoir été de 1941 à 1944 un lieu de déportation des Juifs parisiens vers les camps d’exterminations Nazis.

Aujourd’hui, cette ville présente un tout autre visage: ville fleurie, nouveaux quartiers. La ville, comme sa population, a évolué: comment a-t-elle évolué ? Comment la population vit-elle cette évolution tout en tenant compte de son histoire?

N ‘ayant pas put réaliser mon atelier pour des raisons diverses (ramadan, vacances scolaires, temps court et limité), j’ai décidé de le transformer en mini résidence et de travailler sur les traces visibles de l’histoire sur la ville de Drancy, la déportation et la résidence.

Ainsi, j’ai eu la chance de rencontrer dès le premier jour Monsieur Robert Quint, né en 1924, qui fut cheminot et résistant. Celui-ci accepta de me raconter son histoire, celle de Drancy, son action au sein de la résistance, et de se laisser photographier. La gare de Drancy ayant joué un rôle important lors de la seconde guerre mondiale, puisque les hommes et les marchandises étaient transportés par voie ferroviaire, il m’a parut important d’associer Robert Quint à cette gare.

Le lendemain, je me suis rendu au cimetière de Drancy afin de photographier des tombes de résistants ou de déportés, cependant il m’a été formellement interdit de faire mon travail. J’ai pu faire quelques images, mais pas autant que je voulais.

J’ai, par le suite, visité le nouveau mémorial de la Shoah, ouvert en 2005. Ce musée m’a permit d’en savoir plus sur la déportation, les conditions dans lesquels les juifs ont été déportés à Drancy, leurs conditions d’hébergement dans le camp de Drancy. J’y ai rencontré Gérard, venu d’Alsace pour visiter le lieu où son grand-père a été interné. Il a accepté de se laisser photographier. Nous avons échangé et décidé de nous écrire.

J’ai ensuite sillonné la ville, à la recherche de traces et j’ai constaté que la plupart des rues portaient des noms de résistants, de déportés ou d’hommes ou de femmes politiques ayant joué un rôle important durant la guerre.

La ville de Drancy présente plusieurs visages : le quartier du Centre (ou Vieux Drancy), qui n'est autre que celui du centre-ville où se trouve l'hôtel de ville, le parc de Ladoucette et le château garde les traces du passé et se modernise on y trouve à la fois des bâtisses datant des années 30 et des cités.

Le quartier de la Muette, au centre-est, qui est tristement célèbre pour avoir été le camp de concentration durant la Seconde Guerre mondiale, reste largement peuplé d’immigrés. 

Mes images traduisent tous ces éléments : Mes rencontres, mon regard, ma réflexion sur la ville de Drancy.

Afin de donner une dimension résolument contemporaine à mon travail et de montrer l’impact de la guerre et de la déportation sur la ville aujourd’hui, j’ai choisis de rassembler le diptyque. Il permet un regard poussé et moderne sur un sujet, sur une idée.

 

Samuel Nja Kwa

 

Fiche Technique :

9 diptyques couleur

Format d’exposition

80 x 180

 

BIOGRAPHIE

Photographe franco-camerounais, Samuel Nja Kwa est né à Paris. Il vit et travaille entre la France, la Caraïbe, les Etats-Unis et l’Afrique. Suite à des études en sciences politiques (Université du Québec à Montréal), il devient journaliste et se spécialise aux cultures africaines. Au fil des années, il est à la fois journaliste, photographe, animateur de la vie culturelle et artistique.

Après différentes collaborations avec des magazines et agences (Panapress, Dalle, Miss Ebène, Elle, Télérama, la Revue Noire, Africultures, Créola, Jeune Afrique), Samuel Nja Kwa est aujourd’hui photographe indépendant. Il effectue des reportages à travers le monde. Son expérience professionnelle diversifiée témoigne de l’étendue de son registre.

En 2011, Samuel Nja Kwa publie un livre intitulé « Minorité Visible Cinéma Invisible ». Soutenu par le pôle cinéma de l’Institut Français, son œuvre est  présentée dans des festivals de cinéma africains et caribéens à travers le monde.

Depuis 1997, le photographe a prit part à de nombreuses expositions, individuelles et collectives en Europe, au Canada et en Afrique.

 

Born in Paris, Samuel Nja Kwa is a French Cameroonian photographer. He lives and works between France, French Caribbean Island, United States and Africa. He studied Political Science at the University of Quebec in Montreal, and then became a journalist and specialized in African cultures. Over the past years, he has been working as journalist, photographer, counselor in charge of cultural and artistic life in Cameroon.

After different collaborations with magazines and news agencies (Panapress, Dalle, Miss Ebène, Elle, Télérama, la Revue Noire, Africultures, Créola, Jeune Afrique), Samuel Nja Kwa is today a free-lance photographer. He reports from all over the world. His work shows his rich professional experience as a photographer.

In 2011, Samuel Nja Kwa published a book called « Visible Cinema Invisible Minority ».

Since 1997, Samuel Nja Kwa has taken part in several individual or group exhibitions in Europe, Canada and Africa.

Image for Samuel Nja Kwa: “Drancy passé contemporain”

Concentration

Image for Samuel Nja Kwa: “Drancy passé contemporain”

Couloir de la mort

Image for Samuel Nja Kwa: “Drancy passé contemporain”

Gérard, petit-fils de déporté

Image for Samuel Nja Kwa: “Drancy passé contemporain”

Intérieur du camp

Image for Samuel Nja Kwa: “Drancy passé contemporain”

Liberté

Image for Samuel Nja Kwa: “Drancy passé contemporain”

Robert Quint, cheminot et résistant

Image for Samuel Nja Kwa: “Drancy passé contemporain”

Sabotage

Image for Samuel Nja Kwa: “Drancy passé contemporain”

Sans Appel

Image for Samuel Nja Kwa: “Drancy passé contemporain”

Transport de juifs

Gallery: Exhibition "Exploring the Banlieue"